Pipi

3h30 du mat, Sof étouffe comme prise par une bouffée de chaleur pré(?)-ménopause. En proie depuis la veille à un redoutable mal au dos, elle s’extrait tant bien que mal des draps, m’enjambe puis ouvre la fenêtre du bungalow avant de s’ étendre à nouveau. Je me redresse à mon tour, me mets à genoux sur le matelas, choisis finalement de me hisser sur la pointe des pieds dans l’espace restreint entre lit et fenêtre pour vider ma vessie avec jouissance. Mon plaisir se voit décupler lorsque le  »que fais-tu » de Sof, éclairé dans la seconde qui suit par la scène explicite de soulagement, est suivi d’un fou rire.

4 Réponses à “Pipi”

  1. Chantoune dit :

    C’est l’effet Mojito sans doute…. Je ne parle bien sur pas du mal de dos de Sof, mais de ta décontraction soudaine et du fou rire qui s’en suit….

  2. Yo dit :

    Enfin effet pour moi d’apprendre que cette nuit tu as fait par la fenêtre !! Ce sera répéter !!

Laisser un commentaire