A la frontale

Le cyclone Doumile nous a isolés à la Plaine des Cafres. Plus d’électicité, plus d’eau courante. Pas de piles pour le poste de radio. Lorsque les batteries de nos portables sont déchargées, nous sommes coupés de monde. La vaisselle se fait à l’eau de pluie, le seau remplace la chasse des toilettes. Nous avons sorti le Scrabble, qui vaut bien la chandelle.

Le soir venu, la lecture se fait à la frontale, dans le lit parental.

A la frontale blog1-300x225

Tapi dans l’ombre sur un bord, je contemple silencieusement les visages. Sof est belle, les traits des garçons sont magnifiés par le clair-obscur. Une petite tête se dresse, Clem croit que j’ai abandonné le lit pour un autre matelas et savoure déjà la victoire de dormir avec Maman.

Je jubile :  »Qu’est-ce-que tu veux Clem ? »

Aucune réponse, la petite tête disparaît.

2 Réponses à “A la frontale”

  1. Billy dit :

    Fallait allume la cheminée… Et le ti zoizo té voulait casse out plan… ;)

  2. Dominique dit :

    ti zoiseau ? ou fou de ma gueule !

Laisser un commentaire