Des étoiles aux étables !

Dès les premiers lacets vers la Plaine des Tamarins, le peloton, pourtant compact au Col des Boeufs, n’en est plus un. Sophie L. dévale la pente comme un mouflon dans la montagne pendant que Sof et Chantoune assurent chacun de leurs pas sur les cailloux secs ou les rondins de bois, leur langue plus alerte que leurs jambes ne cessant de remuer.

Après un ravitaillement groupé sous les tamarins des hauts et leurs barbes Saint-Antoine, le groupe se scinde en deux. Enfants et mamies entament une descente directe vers le gîte de la Nouvelle pendant que les sportifs se lancent dans une boucle par Marla et Trois Roches.

Le temps est clair, le soleil masqué autorise une certaine fraîcheur physique aux marcheurs qui apprécient dans l’effort le cardiogramme naturel offert par le Cirque de Mafate.

Survient alors l’accident de parcours que redoute tout randonneur. Chantoune glisse sur le sol instable du sentier et se relève la cheville droite en vrac. Avec peine, le groupetto, composé de Sof, Chantoune et d’un Philippe alourdi par un sandwich-bichiques, se traîne jusqu’au gîte d’un dénommé Bègue.

Pendant ce temps, le groupe de tête fait une descente vertigineuse vers un lit de rivière, puis une ascension hors-catégorie jusqu’à l’étendue rocailleuse de la Plaine au Sable.

Le lendemain matin, après une nuit de douleurs, Chantoune attend cahin-caha l’hélico qui la conduira au CHU de Bellepierre. Déséquilibrée par le vent  des hélices, elle tombe…comme une bouse.

Des étoiles aux étables ! helico-225x300

Leçon de vie quand Mafate se fait Roche Tarpéienne : celle qui a connu les honneurs et la gloire avec son titre de Miss Bois Fleuris remporte haut la main celui de … Bois flétris.

Mise à jour le 27/01 : photo de l’hélico fournie par Chantoune.

 

 

Une réponse à “Des étoiles aux étables !”

  1. Chantoune dit :

    c’est désormais le titre de miss pied plâtré que je vais remettre en jeu, je l’espère très prochainement ;
    après l’avoir ravi à Hervé qui lui même le tenait de Sonya, qui elle même l’avais gagné à Nadjma…
    la malédiction du pied plâtré sévi sur notre île ;-)

Laisser un commentaire