Michael Jakson Immortal World Tour

Rencontre insolite. A une demi-décennie de distance, celle d’un roi, M. Jackson, et d’un sujet non-légitimiste. L’un ne connaît rien à la musique, l’autre la respirait. L’un n’a jamais retenu la chorégraphie du Gangnam Style, l’autre est le dieu du moonwalk. L’un était un météore qui illumine encore les imaginations, l’autre n’a pas d’imagination. L’un a traversé l’histoire de la Pop comme Jésus marche sur l’eau, l’autre n’est pas croyant.

Et pourtant, le mécréant a eu une vision dans l’Arena de Montpellier. Jackson lui est apparu, comme une star, aussi aveuglant que le soleil.

Michael Jakson Immortal World Tour mj1-180x300

Dans un feu d’artifices, dans une explosion de son et lumière, il a ressuscité au milieu d’une cinquantaine d’apôtres, au milieu de costumes éblouissants et de chorégraphies millimétrées.

Mention spéciale à un numéro de danse-poteau au cours duquel la danseuse, avec une facilité insolente, pousse le grand écart bien au delà de l’extrême circonférence du compas. Grâce à un angle rentrant (dans le jargon matheux), son anatomie en devient saillante.

Et mention très spéciale au mime Martin pour sa grâce, « l’étoile brillante du cirque du soleil » pour reprendre le compliment du Midi Libre.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire