Archive pour avril 2013

Hommage

Mercredi 24 avril 2013

Je n’ai jamais trop écouté Taddeï mais le gars semble faire l’unanimité.

Ce qui me fascine dans ce portrait brossé sur liberation.fr ( http://www.liberation.fr/portrait/010194149-sa-nuit-son-oeuvre ),  c’est son parcours peu académique. Pas de grandes écoles, pas de diplômes ronflants. Il est curieux, intelligent, point ! Pas formaté, pas scolaire.

Lorsqu’il parle du côté « panier percé » de son père, il déclare : « je n’hériterai de rien, sauf de bons moments. »

Si les garçons avaient  l’idée, le moment venu, de graver un tel éloge sur ma tombe, je serais le plus heureux des morts.

Pour une virgule, Clem fit de moi un âne.

Mardi 23 avril 2013

Il y a l’expression « pour un point, Martin perdit son âne », signifiant qu’on peut échouer pour une broutille. Origine selon linternaute.com :

Ce proverbe est étroitement lié à l’histoire d’un abbé dénommé Martin. On dit qu’il avait fait écrire sur le portail de l’abbaye Asselo ( en latin asselus : petit âne), la phrase suivante : « Porta, patens esto. Nulli claudaris honesto ». ( Porte, reste ouverte. Ne sois fermée à aucun homme honnête.) Mais, malheureusement le point fut mal placé et mis après nulli ce qui donna : Porte, ne reste ouverte pour personne. Sois fermé à l’homme honnête. Le Pape lors d’un passage fut indigné de voir cette phrase et priva Martin de son abbaye. C’est de cette fâcheuse aventure, qu’est né le dicton latin  » Pro solo puncto caruit Martinus asselo ( Pour un seul point Martin perdit son âne) par confusion du nom de son ancien abbaye avec le mot latin signifiant âne.

On trouve sur internet d’autres exemples illustrant l’importance de la ponctuation. Sur le blog « langue sauce piquante » :

“Si omnes consentiunt ego non dissentio” . Il s’agit d’un cas fameux de phrase dont le sens change selon la façon dont elle est ponctuée (rapporté par Beauzée dans son article “Ponctuation” de l’Encyclopédie de Diderot). En 1649, le général Fairfax, lieutenant de Cromwell, devait signer l’ordre d’exécuter le roi Charles Ier d’Angleterre. Inquiet des conséquences possibles de son acte, il prit soin de faire précéder son paraphe d’une phrase en latin sans ponctuation, ce qui en laissait le sens ouvert, à charge pour les récipiendaires de l’interpréter. Exercice périlleux : avec une virgule devant ego, on comprend : “Si tous acceptent, moi je ne m’oppose pas”. En ajoutant une seconde virgule après non : “Si tous acceptent, moi pas, je m’oppose”.
Fairfax pouvait toujours dire qu’on avait mal compris ses instructions : il avait beau être antipapiste, il n’en était pas moins jésuite.

Une illustration perso. Clem sort de la douche.

- »je dépose ton pyjama sur le rebord de la baignoire »

(Quelques instants après)

- »papa, où est mon pyjama ?

-dans la salle de bain, si t’écoutais…

-dans la salle de bain si t’écoutais ? alors, il n’est pas dans la salle de bains ! »

 

 

De sof à Tom, de Domi à Clem, du coq à l’âne

Lundi 1 avril 2013

Règles d’un jeu amusant, appelé « le coq-à-l’âne », trouvé dans le supplément du livre Histoire de Sindbad le marin chez Folio Junior :

on passe graduellement d’un mot à un autre du même nombre de lettres et, pour former les mots intermédiaires, on ne peut changer qu’une lettre à la fois et on peut permuter les lettres à volonté. On ne tient pas  compte des accents et toutes les formes verbales sont admises.

Par exemple, on a la suite de mots : coq-cor-car-are-âne.

Autres exemples, de bric et de broc :

  1. Sof-sot-Tom
  2. Domi-demi-miel-Clem. Variante : Domi-dôme-mole-Clem
  3. en ce we pascal : rameau-rateau-traque-vaquer-(tu)vaques-pâques
  4. ça me donne une idée : une question bonus (1 point) dans le prochain partiel. Passer de proba à stats. Solution possible : proba-probe-sobre-sabre-(tu)rates-(tu)tâtes-stats.
  5. Yes, j’ai même des exemples dans la langue de Shakespeare : dad-mad-mud-mum ou, en plus fun, face-fake-cake-coke-(to)cook-book.

Ce jeu aurait pu s’appeler « proue-à-poupe », ou « bâton-rompu ». Tiens : bâton-maton-matou-moula-moule-roule-morue-rompu.

Mise à jour 3/04 : un élève propose : proba-(il)prosa-(il)posta-(il)pesta-états-stats.