Antihéros

L’Achéen Achille a perdu son ami Patrocle, tué par le Troyen Hector. Achille veut le venger et il est prêt à donner sa vie pour atteindre son but. Son entreprise met en lumière sa grandeur d’âme, sa générosité au service de la mémoire de Patrocle.

achille tue hector

Mais, après avoir tué son ennemi lors d’un combat d’une extraordinaire intensité, Achille traîne le corps sans vie autour de la ville jusqu’à la tombe de son défunt ami.

Déchaînement de violence !

hector 5

Voilà donc un héros et un visage coupé en deux (façon Mr Jekyll et Mr Hyde). Générosité et violence sur deux voies parallèles.

Il m’arrive parfois d’être généreux, il m’arrive parfois d’être violent. Il arrive même que ma générosité  soit consubstantielle à la violence, ce qui fait de moi un … antihéros.

Il ne s’agit plus d’un visage fendu en deux, mais d’un fondu de deux visages (façon morphing). Il ne s’agit plus de deux voies parallèles, disjointes avec « rien en commun ».  C’est plutôt du « tout en commun » ; Une générosité jetée à la face de l’autre, une générosité violente parce que écrasante, et écrasante parce que … sans réciprocité possible.

La violence du schéma (contre-nature !) « action sans réaction » est classique lorsque l’action est déjà sous le signe de la violence : on le sait, parfois pour l’avoir vécu dans sa chair (« languette son moman ! »), rien n’est plus douloureux qu’une claque encaissée que l’on ne peut rendre. La douleur n’a rien à voir avec sa peau douce et tendre, la douleur découle d’une injustice : la non-application de la loi du talion. « Oeil pour oeil, dent pour dent », loi enracinée dans nos entrailles, « tollé rance », qu’ aucune culture, prônât-elle la tolérance absolue, ne peut éradiquer.

Le schéma est encore opérant lorsque l’action est générosité.

Cette idée que j’avais déjà caressée ne me paraissait pas assez saillante pour être formulée, jusqu’à ce que je rencontre mon nouvel ami :

  1. Les bienfaits sont agréables tant qu’on croit pouvoir s’en acquitter ; mais s’ils dépassent de beaucoup cette mesure, au lieu de gratitude, ils sont payés de haine.
  2. Car celui qui trouve honteux de ne pas rendre voudrait qu’il n’y eût personne à qui rendre.
  3. Celui qui ne se croit pas quitte envers vous, ne peut en aucune façon être votre ami.

Une réponse à “Antihéros”

  1. Dominique dit :

    https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouvelles-vagues/le-don-15-solidarites-actives-et-investissement-social
    guerre du don, guerre de prestige, celui qui est capable de se déposséder le plus est celui qui va prendre l’ascendant sur les autres.

Laisser un commentaire