Alb(i)us, alba, Albin = blanc

Une maison d’édition a souvent une couleur idéologique. La Fabrique s’inscrit par exemple dans la mouvance de la gauche radicale (cf sa fiche wikipedia).

Lorsque je vois en dernière de couverture de mon magazine la pub suivante pour Albin Michel

Albin

j’étiquette : Albin Michel, qui édite aussi une traduction du coran par Jacques Berque, en jouant le chevalier blanc au secours d’une société divisée, navigue dans les eaux limpides de la bien-pensance. Choc des civilisations si on avance dans l’ignorance, dans l’obscurité, mais la guerre des fois n’aura pas lieu puisque Albin éclaire, pose sa lumière (blanche) sur la situation.  D’ailleurs, ma prochaine lecture est fixée, ce sera…

Z

Zemmour ? Erreur de casting ? Incohérence dans la ligne éditoriale, ou réalité marchande ?

De toute façon, nul n’est exempt de contradictions. Exemple : le rappeur Soprano, aussi blanc que le célèbre esclave Réunionnais Alb(i)us, a des textes qui prônent globalement la tolérance et l’ouverture. Mais, dans son morceau La famille, il chante :

« Tu sais, dis-toi que j’ai rien contre ce mec
Tant qu‘il te respecte et qu’il te dirige vers la Mecque
P’tite sœur, qu’importe ton choix je serai toujours avec toi. »

Autrement dit : n’importe qui, mais pas un roumi.

2 Réponses à “Alb(i)us, alba, Albin = blanc”

  1. planetecreole dit :

    Zemmour!!! réalité marchande ça c’est sur!

Laisser un commentaire