Archive pour avril 2015

Charb n’est pas Charlie

Vendredi 24 avril 2015

L’argent n’a pas d’odeur, c’est ce qu’aurait dit Vespasien à son fils Titus. Ce dernier reprochait à l’empereur l’imposition sur la collecte d’urine (nécessaire aux blanchisseurs pour nettoyer les tissus).

L’argent n’a pas d’odeur, pas celle du pipi, pas même celle du sang. Charb est mort. Mais Charb bouge encore, en tête de gondole chez Sauramps avec deux opuscules : un essai publié post-mortem et un livre de 2012  petit traité d’intolérance, fraîchement réédité avec un bandeau noir et la citation « je ris de ce que je veux, quand je veux ».

Charb

A qui profite le crime ? Maisons d’édition, ayants droit, diffuseurs… ? Des charb-atans !

Le petit livre, c’est 50 billets drôles et acides qui commencent par « Mort au(x)… » et qui se terminent par « Amen ».

Il y en a un qui résonne étrangement au vu de ce qui s’est passé en janvier. Tout (ou presque) est dans le titre : « mort aux injonctions écrites à la première personne ! »

Charb a donc choisi Auchan alors que moi « avec Carrefour, je positive », Charb n’est pas l’Oréal alors que moi « je le vaux bien ».

Charb n’est donc pas non plus Charlie !

Il conclut sa chronique par : « Je crois que vous en serez d’accord, il faut tatouer sur le front des tordus qui rédigent ces panneaux : « je me prends pour votre maman, pétez-moi les dents. »

 

 

Toc toc toc

Lundi 20 avril 2015

Tous les chemins mènent à Rome, c’est bien connu. Cette fois, Rome par la via Wikipedia.

1- En amont de l’expédition, il y a une analogie – qu’on me jette la pierre si elle est grossière – relevée entre ces deux images google-earth :

Antigone (Montpellier/Lez)

Vatican (Vatican/Tibre)

On observe sur les deux photos une vague forme de serrure, qu’on me jette la pierre si je suis Gros-Jean.

antigoneciel

place_saint_pierre

D’autres, comme le Bernin lui-même (l’architecte de la place ovale), voient au Vatican les « bras maternels de l’Eglise », les bras d’une silhouette dont le dôme est la tête.

2- Comment relier MPL-ROM ?

On emprunte la via Domitia Wikipedia et on fait halte à Todi ! En effet, la place du nombre d’Or (en croix grecque) à Montpellier  serait inspirée de l’église Santa Maria della Consolazione de Todi

Santa_Maria_della_Consolazione

dont Bramante pose la première pierre. L’architecte Bramante ? celui-là même à qui le pape Jules II confie autour de 1500 la (re)construction de la basilique Saint-Pierre.

3- Après la question de la serrure, la quête des clés.

EmblemeVatican

Selon un site obscur , la première en or (celle de l’Eglise/l’Eternel) serait l’obélisque planté au centre de la place St-Pierre. Dans le trou ! Dans le cul, enfin dans le Saint-Siège, plein axe !

La seconde (celle du pape/temporel) serait la basilique, qu’un demi-tour autour de sa porte principale placerait dans la serrure.

Toc toc toc, ou noc noc noc (con en verlan) pour les plus licencieux. Allez flemmard, un petit peu de mouvement, une petite rotation, un petit effort mécanique et…hop ! Vlà le royaume d’essieu :

cle

Charlie et la…sacrée notice Ikea

Samedi 18 avril 2015

Charlie et la…sacrée notice Ikea.

Deux jours avant son assassinat, Charb met le point final à un essai destiné à laver sa rédaction de tout soupçon de dérive islamophobe. Le livre vient de paraître ; 13,90 euros pour 90 pages. Charlie à tout prix ? Non, son bouquin ne logera pas dans ma bibliothèque Billy !

Charb écrit : « Le problème, ce n’est ni le Coran, ni la Bible, romans soporifiques incohérents et mal écrits, mais le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme la notice de montage d’une étagère Ikea. Il faut bien tout faire comme c’est marqué sur le papier sinon l’univers se pète la gueule. Il faut bien égorger l’infidèle selon les pointillés, sinon Dieu va me priver de Club Med après ma mort. »

Prendre de la distance avec les textes sacrés, sacré défi.

Pour le voyageur, c’est son guide qui est assimilé aux Ecritures. Et Michel Renaud, assassiné aussi le 7/01 dans les locaux de Charlie Hebdo, n’est pas plus tendre avec le pèlerin de base que Charb avec le dévot ; il avait choisi le slogan « lire, lire, lire, ça ne vaut rien, il faut aller voir » pour son festival « rendez-vous du carnet de voyage ». Son credo : ne pas rester le nez collé à son routard, sortir des sentiers battus, produire plutôt que chercher à la lettre ce qui est consigné.

Surprise cette semaine lorsque je rends visite au blogueur  Maître Eolas : dans un billet intitulé « relisons la notice« , il est encore question d’Ikea ; alors que la réaction sécuritaire est naturelle après les attentats de Charlie, l’avocat invite à ne pas céder à la panique, à ne pas réclamer un arsenal législatif au détriment des libertés, et il suggère pour sa démonstration un retour salutaire (saint sain) aux fondamentaux, à savoir une relecture attentive de la bible des juristes : la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Notice Ikea ou les deux significations du sigle RTFM : Read The Fucking Manual pour les uns, Reject The Fucking Manual pour les autres.

 

 

Rome, avanti !

Mardi 14 avril 2015

Rome croisée, Rome suivie, Rome embrassée. Cela suffira-t-il pour que, au début de l’été, le blog Deux oiseaux exprime dans son ramage :  « Roma rima avec Amor » ?

Selon mon guide, il faut convoquer quelques fantômes pour comprendre la Ville Eternelle et faire de Roma un palindrome. Alors, avant mon tête à tête avec Rome, bille en tête, je formate ma petite tête, souvent en panne d’imagination, à coups d’anecdotes historiques ou légendaires.

Et, de tête, il va falloir saluer :

- des têtes couronnées : Charlemagne, Charles Quint…

- des têtes coupées : St Paul…

Paul

-des têtes renversées : St Pierre…

Pierre

-des têtes chevelues : le Gaulois Vercingétorix emprisonné (1 siècle avant les têtes auréolées Pierre et Paul) dans la prison Tullianum

-des têtes bosselées : Galilée et sa mathématisation du mouvement…

-des têtes barbues tournées vers le ciel : Michel-Ange qui peint le plafond de la chapelle Sixtine

-des têtes à baffes : Mussolini…

Pour éviter le synd-rome de Florence ou le syndrome de Jérusalem, je quitterai volontiers la sainte Rome et la Rome Antique pour une résurrection  renaissance dans une Rome moins feinte ou plus rom-antique. Dans une Rome plus terre à terre, quand le baroque en art laissera place à du loufoque au bar, Néron/le pouvoir/l’empire à du pébron au comptoir en pire, la « pope culture » à la culture pop.

Je ferai des allers-retours entre la cène/les Apôtres/les épîtres et une scène à potes et pitres. Le pain et le vin contre pasta et San Pellegrino.

Un tableau de Cornelis van Poelenburgh (Amen !) qui plante le décor :

pipi

Afin de ne pas prendre des vessies pour des lanternes, je partage la « déclinaison latrine : Vespa, Vespasien, vespasienne » (lue sur un forum !). L’occas aussi de rappeler mon slogan : (Avec ou) Sans PQ, Rince.

Ils sont fous ces romains

Jeudi 9 avril 2015

En attendant de voir le blason de Rome et sa devise SPQR (= Senatus PopulusQue Romanus = le sénat et le peuple romain) apposée -paraît-il- sur les plaques d’égout, les poubelles et un peu partout,

en attendant de voir la fresque de Michel-Ange au plafond de la chapelle Sixtine, on a vu ceci :

SPQR

en longeant (le lundi de pâques) les murs en ruine d’un oppidum lors d’une ballade à Murviel-lès-Montpellier.

Lu sur le net : le rétroacronyme SPQR=Sono Pazzi Questi Romani pour « Ma qué ? ils sont fous, ces Romains ! »