Charlie et la…sacrée notice Ikea

Charlie et la…sacrée notice Ikea.

Deux jours avant son assassinat, Charb met le point final à un essai destiné à laver sa rédaction de tout soupçon de dérive islamophobe. Le livre vient de paraître ; 13,90 euros pour 90 pages. Charlie à tout prix ? Non, son bouquin ne logera pas dans ma bibliothèque Billy !

Charb écrit : « Le problème, ce n’est ni le Coran, ni la Bible, romans soporifiques incohérents et mal écrits, mais le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme la notice de montage d’une étagère Ikea. Il faut bien tout faire comme c’est marqué sur le papier sinon l’univers se pète la gueule. Il faut bien égorger l’infidèle selon les pointillés, sinon Dieu va me priver de Club Med après ma mort. »

Prendre de la distance avec les textes sacrés, sacré défi.

Pour le voyageur, c’est son guide qui est assimilé aux Ecritures. Et Michel Renaud, assassiné aussi le 7/01 dans les locaux de Charlie Hebdo, n’est pas plus tendre avec le pèlerin de base que Charb avec le dévot ; il avait choisi le slogan « lire, lire, lire, ça ne vaut rien, il faut aller voir » pour son festival « rendez-vous du carnet de voyage ». Son credo : ne pas rester le nez collé à son routard, sortir des sentiers battus, produire plutôt que chercher à la lettre ce qui est consigné.

Surprise cette semaine lorsque je rends visite au blogueur  Maître Eolas : dans un billet intitulé « relisons la notice« , il est encore question d’Ikea ; alors que la réaction sécuritaire est naturelle après les attentats de Charlie, l’avocat invite à ne pas céder à la panique, à ne pas réclamer un arsenal législatif au détriment des libertés, et il suggère pour sa démonstration un retour salutaire (saint sain) aux fondamentaux, à savoir une relecture attentive de la bible des juristes : la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Notice Ikea ou les deux significations du sigle RTFM : Read The Fucking Manual pour les uns, Reject The Fucking Manual pour les autres.

 

 

Laisser un commentaire