Toc toc toc

Tous les chemins mènent à Rome, c’est bien connu. Cette fois, Rome par la via Wikipedia.

1- En amont de l’expédition, il y a une analogie – qu’on me jette la pierre si elle est grossière – relevée entre ces deux images google-earth :

Antigone (Montpellier/Lez)

Vatican (Vatican/Tibre)

On observe sur les deux photos une vague forme de serrure, qu’on me jette la pierre si je suis Gros-Jean.

antigoneciel

place_saint_pierre

D’autres, comme le Bernin lui-même (l’architecte de la place ovale), voient au Vatican les « bras maternels de l’Eglise », les bras d’une silhouette dont le dôme est la tête.

2- Comment relier MPL-ROM ?

On emprunte la via Domitia Wikipedia et on fait halte à Todi ! En effet, la place du nombre d’Or (en croix grecque) à Montpellier  serait inspirée de l’église Santa Maria della Consolazione de Todi

Santa_Maria_della_Consolazione

dont Bramante pose la première pierre. L’architecte Bramante ? celui-là même à qui le pape Jules II confie autour de 1500 la (re)construction de la basilique Saint-Pierre.

3- Après la question de la serrure, la quête des clés.

EmblemeVatican

Selon un site obscur , la première en or (celle de l’Eglise/l’Eternel) serait l’obélisque planté au centre de la place St-Pierre. Dans le trou ! Dans le cul, enfin dans le Saint-Siège, plein axe !

La seconde (celle du pape/temporel) serait la basilique, qu’un demi-tour autour de sa porte principale placerait dans la serrure.

Toc toc toc, ou noc noc noc (con en verlan) pour les plus licencieux. Allez flemmard, un petit peu de mouvement, une petite rotation, un petit effort mécanique et…hop ! Vlà le royaume d’essieu :

cle

Laisser un commentaire