Concours

C’est injuste et parfois cruel, mais la nature humaine n’échappe pas à la balance et à ses deux plateaux, à la comparaison et au concours.

C’est, en toute conscience de ce principe, que la dreamteam des Alunés met un point d’honneur à

  • gagner son match de water-polo, avec Guigui en Narcisse des eaux
  • remporter le tournoi de basket, avec Cyril en stratège, Alex en meneur, Lionel sous le panier, Guigui l’inspiré dit « bras roulé » et Dom en ailier.

Les alunés tentent d’éviter toute comparaison en interne qui pourrait perturber la cohérence du groupe. Aussi, ils décident d’uniformiser la tenue vestimentaire, tolérant une simple distinction entre les deux sexes.

IMG_3092-1

Alune (Les Alunés, aéroport Lyon)

Mais la loi de la comparaison est immuable et elle opère même au sein de la cellule familiale. Chez les JuJu dits « Vovo » par exemple, on organise une gastro-academy. Clara place la barre très haut sur l’île de Santorin,

clara (Clara, Fira, Santorin)

Hugo a un coup de barre au marché d’Heraklion tandis que Guigui, mal barré à Cnossos, choisit la cité de Minos pour régner. Marie, quant à elle, bénéficie de l’immunité jusqu’au séjour à venir dont la destination sera fixée au prochain conseil.

Suit à présent un florilège de concours menés pendant le séjour en Crète.

1) Lionel et Dom comparent leurs boules… à zéro. Mimi interfère une première fois : « vos coupes sont faites au ciseau ? ». Guigui, qui ne fait pas dans le détail, qui ne sait pas couper les cheveux en quatre, relève avec ironie la boulette. Mimi interfère une deuxième fois : « Dom est plus court que Lionel ». Mais, du cheveu aux couilles, il n’y a qu’un poil de cul et ça dévie/dé-vit inéluctablement sur le sexe. On sait bien qu’un concours de bites, même s’il laisse du-bite-à-tifs, reste fesse-tif. Et, puisqu’il est question de ciseau, Lionel fait remarquer qu’il est circoncis en tant que…juif Hérand.

2) Sof bouge son corps sur la piste de danse, elle n’a rien à envier aux midinettes écervelées qui se dandinent. Dom fait son choix : Sof est la miss dancefloor de l’Europa Beach.
Elle dance sur de la musique POP, un « eye »sur la coqueluche du Club, beau comme un dieu grec. Faudrait pas que ce petit connard de POP-eye fasse de Dom un cornard de POP-cornes !

PoP (Les 2 plateaux de la balance, Fira, Santorin)

Deux scenarii seraient alors envisageables. Soit le jeune homme ravit la belle comme Zeus, sous l’apparence d’un taureau blanc, a enlevé Europe pour copuler sur une plage crétoise à l’abri du regard de son épouse jalouse.

europe

Soit Dom en Crète a le Santorin sang taurin : comme dit Cabrel, « il ne va trembler devant ce pantin, ce minus !  » Et son apothéose (passage au rang de Dieu)

cornes(cornes sacrées, Cnossos)

est fatal au minet : à peine aura-t-il saisi les cornes de Dom que ce dernier le transpercera, et ce sera fini de sa culbute sur le dos du taureau.

jeu taureau (fresque du jeu de taureaux, Cnossos)

3) Cyril est notre GO, organisé, rigoureux et sa rigidité ne saurait souffrir aucune entorse  » :)  » à l’ordre des choses. Son installation au volant de la 306 louée par exemple suit une procédure millimétrée et sa check-list ne bouge pas d’un iota malgré les quolibets des potes : tour complet du véhicule, réglage de la position de conduite, des rétroviseurs, revue des passagers…
Lorsqu’il phone Sof pour s’enquérir de son avancée sur Lyon, il se fait remballer

  • une première fois parce que son appel coïncide avec l’impatience et le stress consubstantiels aux dernières minutes qui précèdent le départ
  • une seconde fois lorsque Sof en alerte maximale sur une zone zébrée de l’autoroute tergiverse devant un panneau.

RAS jusque là, puis RAS-le-bol avec l’estocade : Sof lui demande impérieusement à parler tout de go à Lionel afin que ce dernier lui indique la bonne direction. Too Much : Lionel en sauveur et Cyril au placard ? Rien ne va plus : Lionel  GO à la place du GO ?

Faut toutefois rendre à César ce qui appartient à César. En matière d’orientation par exemple, c’est Cyril qui ramène au bercail des brebis égarées à Spinalonga/ Agios Nicolaos. Il bénéficie pour le coup de la précieuse aide de Charlotte et Coline qui, carte en main, se substituent au GPS défaillant. D’où l’expression dorénavant mythique, à défaut d’être mythologique : « suivre la ligne de Co-line sous la houlette de Charlotte ».
C’est encore grâce à Cyril que les Alunés regagnent leurs pénates après une journée exténuante à Santorin. Il arrivent à l’hôtel in extremis pour le buffet, sur le fil (d’Ariane). Rien n’a été épargné au leader. Même Mimi concourt à sa pressurisation. Alors qu’il est concentré sur une route méconnaissable dans la nuit noire, Mimi le disperse en lui indiquant inlassablement la direction Anapolis (qu’elle confond depuis plusieurs jours avec Analipsis).

4) Pour le prix de cleptomanie dit « prix Lupin », Marie et Sof sont en lice. La première ne résiste pas aux verres des bars, la seconde est prête à escalader la façade de l’hôtel pour atteindre le balcon voisin où loge…un matelas gonflable. Le jury assène le « Lupin » à Sof pour l’ensemble de son oeuvre.

 

Laisser un commentaire